Commentaires

  • Avatar
    00
    Louis - posté le 13/04/2012 à 11:19

    Rapport de bataille en toffs par ici;)

    http://geekylouis.blogspot.fr/2012/04/wh40k-louis-partoche-marines-vs-eldars.html

  • Avatar
    00
    Louis - posté le 13/04/2012 à 11:19

    "Ou comment ma recherche dÂartefacts SCS mÂa permis dÂassister Ă  un affrontement entre les Space Marines du chapitre des « Anges de la Lune Blanche », successeurs des Anges Carmins, et les Eldars du vaisseau Monde Biel Tan."

    Par le scribe adeptus MĂ©chanicus, habilation vermillion, Louis.


    LouĂ©s soient le Dieu Machine et lÂEmpereur, jÂen suis ressortit vivant.

    Le soleil Ă©tait haut, et clair, quand jÂarrivais en vue de ce qui fĂ»t le centre de la glorieuse colonie dÂAncilevienne Prime. A prĂ©sent, seul le vent arpentait ses rues dĂ©labrĂ©es, et dĂ©sertes. Je dĂ©cidais de poser mon Arvus Light un peu en pĂ©riphĂ©rie, afin de prendre quelques clichĂ©s. Je suis toujours fascinĂ© par ces reste de la grandeur de notre glorieuse humanitĂ© conquĂ©rante. Fait qui ne manquerait pas de m'attirer des ennuis auprès de l'inquisition, si ce n'Ă©tait les dĂ©couvertes prĂ©cieuses faites lors de ces pĂ©rĂ©grinations morbides...

    Alors que jÂĂ©tais en train de mÂimprĂ©gner de la majestĂ© de cette basilique presquÂintacte, symbole de lÂimmortalitĂ© de notre saint Empereur, et de la soliditĂ© de ce que nous sommes capables de bâtir, un bruit attira mon attention. Ou plutĂ´t, un lĂ©ger murmure... Comme un sifflement. Je reconnus immĂ©diatement le bruit caractĂ©ristique des plaques antigravs Ă©quipant les vaisseaux XĂ©nos Eldar.

    Je devais me cacher au plus vite !

    Je me croyais perdu, dĂ©couvrant lÂimportantE force armĂ©e qui avancait dĂ©licatement, presque invisible, dans les dĂ©combres, quand un fracas de plasbĂ©ton, et de mĂ©tal tordu me fit tourner la tĂŞte ! Les oreilles pointues nÂĂ©taient pas les seules ! Les vĂ©hicules rouges, et noirs, aux formes typiques de lÂadetus Astartes approchaient dans un vacarme que dÂaucuns qualifieraient dÂinconscient, mais que lÂaudace, et le courage des frères de bataille lancaient plutĂ´t comme un dĂ©fis !

    JÂallais ĂŞtre le tĂ©moin, privilĂ©giĂ©, dÂun affrontement au sommet !